Bienvenue : Visiteur anonyme
Se connecter  |  Créer un compte

randonnée gps en Lozère

Agrandir la carte >>>>>   

Circuits de randonnée à proximité du point rouge

lozère : le TOP50 des circuits Gps les plus téléchargés

lozère : tous les circuits de randonnée du département

Randonnée pédestre avec trace gps en lozère.
Utiliser votre gps de randonnée en lozère

Dist. à plat:24.5Km Durée estimée :07:00 Hrs
[0] 

 LE CAUSSE DE L HOSPITALET
 Mémoriser ce circuit

Départ randonnée : Parking et accès : Se rendre à St Andre de Valborgne (depuis St Jean du Gard, par la D907, vallée du Garden de St Jean, ou depuis Valleraugue par le col du Pas et le col de l’Espinas). Traverser le village, et à la sortie, prendre la D10 qui monte au Pompidou.
Le départ de notre sentier se situe à gauche au bout d’un kilomètre environ. Il faut stationner sur une plateforme à droite une bonne centaine de mètres avant.

Prendre le sentier qui part à gauche et qui est presque parallèle à la route.
Un peu plus haut, il rejoint une piste, qu‘on prend à gauche. Puis on coupe une route et on continue en face.
Le sentier dans les châtaigniers est excellent.

Un peu plus haut, on rejoint une petite route qu'on emprunte à droite en montée.
Après une bonne cinquantaine de mètres, elle s‘arrête de monter et à cet endroit continue notre sentier, sur la gauche.
A 50 mn, on sort de la châtaigneraie et on tombe sur une vieille piste dans une épingle. On prend la branche de gauche, qui monte.

On traverse alors alternativement des zones dégagées et des zones boisées de châtaigniers et de bouleaux, puis on pénètre dans la hêtraie en même temps que dans la zone centrale du Parc.
Des sapins et des épicéas se mêlent aux hêtres dans cette superbe forêt.
A 1h30, on en sort pour déboucher dans les pâturages du Col Salidès.

Au col, on traverse la route pour continuer sur une piste en face, d’abord versant Ouest d’une croupe, avec des vues sur l‘Aigoual, puis, une fois le point culminant de cette croupe atteint, versant Est, avec des vues sur le Mont Lozère.

En bas de la descente , on passe le Col du Marquairés, d‘où on peut emprunter la variante (voir plus bas la description).
Sinon, on remonte pour rejoindre une avancée du causse de l’Hospitalet. On passe près d‘une source (7).

Une fois la piste devenue horizontale, on aperçoit au loin, en biais à gauche, les falaises du Causse Méjean et un peu après on repère à droite une barrière avec un panneau «GRP2», qu‘on franchit (2h25). On est alors sur un très bon sentier herbeux, longeant des petites falaises.
Après une descente légère, on approche du fond d‘un ravin.

il ne faut pas aller jusqu'à celui- ci, mais effectuer un virage à droite à 180“ peu avant.
il y a un panneau «PR» a cet endroit, mais mal placé, car il tourne le des au parcours.
Ensuite, on effectue un large virage à gauche dans l‘herbe, car il n'y a plus vraiment de trace.
Un autre panneau «PR» plus visible indique qu‘il faut traverser un petit ravin à cet endroit De l‘autre côté, on tâche de suivre la trace la plus large jusqu'à atteindre les bâtiments agricoles de La Bastide.
Le terrain , prairies et buis, permet de toute façon de passer un peu où on veut.
Passé les habitations, on est sur une petite route goudronnée qui louvoie entre les pâturages.
On atteint ainsi la route de la Corniche des Cévennes (3h10).

On tourne alors à gauche, on marche sur cette route une centaine de mètres, et on repère la premiére barrière à droite qui permet de franchir la clôture. Notez que le ciôturage de ce coin change assez souvent.
On se retrouve alors dans un champ. On marche perpendiculairement à la route, dos à celle-ci, puis on prend un peu à gauche, en visant l'extrémité Nord du champ, qui descend légèrement.

A l‘extrémité, on trouve une piste herbeuse, ainsi qu'une balise jaune et rouge sur un rocher.
Ici aussi, pas beaucoup de risque de se perdre, le terrain est facile et dégagé, le but étant de trouver la piste.

Cette piste descend progressivement dans les buis et les genêts, effectue deux épingles à droite et deux à gauche, et atteint une partie boisée.
Au premier châtaignier, repérer un panneau «PR» à gauche et un cairn à droite, Ici, il faut quitter la piste pour le sentier à droite qui longe la lisière de la forêt, puis traverse des zones de fougères, et passe ensuite sous de jolies falaises.
Après une petit plongeon glissant , il atteint un ruisseau. Une fois traversé celui-ci, le sentier s’élargit, passe sous des frênes, et atteint ainsi le Col de Tartabisac (3h55) après avoir reçu de la gauche la visite de deux autres sentiers.

Noter la jolie petite montagne à gauche, couverte de bruyère versant Nord et de fougères versant Sud.
Après le col, on poursuit en direction du Pompidou, dans une végétation typique du calcaire , dominée par les buis, i’aubépine ou les érables, avec en contrebas des prairies inclinées et séparées par de petits bosquets, le tout dans une ambiance empreinte de sérénité .
Dans la descente, à un carrefour en Y, on prend la branche de droite.

A4h10, on atteint Le Pompidou.
Le sentier se transforme en petite route et on arrive vite au carrefour avec la route de la Corniche des Cévennes (encore).
Au coin, il y a une fontaine.
La variante rejoint l‘itinéraire normal.
On va a gauche sur la grande route, on laisse à droite la route de St André de Valborgne, et on prend la route a droite qui suit Très vite elle devient une allée sous les frênes. Puis elle s‘enfonce dans la châtaigneraie. On atteint ensuite le fond d'un vallon, et le sentier se rétrécit.
A la bifurcation, on prend la branche de gauche, qui monte.
Le sentier se poursuit dans les châtaigniers avec un souebois de bruyère et de fougères.
On atteint une crête à 4h35.

En face, il y a une ruine, à droite un joli point de vue et à gauche une piste qu‘on prend.
Après quelques lacets en montée, elle sort de la forêt pour passer un col, puis redescend versant Nord en direction de la route.
Cependant, on ne va pas jusqu‘à celle-ci. A hauteur d’un champ sur la gauche et dans un virage à gauche, un sentier part sur la droite, marqué par une vieille balise jaune—rouge sur une pierre au sol (4h55).

Ce sentier monte d'abord dans une sapinière très sombre, puis rejoint une piste.
On prend celle-ci à gauche sur quelques mètres, puis le sentier continue à droite.
On est alors plutôt sous les pins,

On atteint le haut de cette dernière montée de la journée à 5h05, et on quitte alors le versant Nord quasi océanique pour le versant Sud méditerranéen, contraste typique des Cévennes schisteuses.

Un très bon sentier descend progressivement, alternativement dans les châtaigniers et les chênes verts, atteint un carrefour où on poursuit en face, et rejoint à 5h30 la piste d’accès à Nojaret.

On continue sur cette piste, on passe un virage à droite (avec une aire de repos taillée dans le schiste, à droite), puis une épingle à gauche, et juste après celle-ci, on tourne à 180° à droite pour prendre un sentier.
Celui-ci, très agréable, descend dans les chênes verts et rejoint le fond de la vallée, où il retombe sur une piste à l‘endroit où celle-ci traverse la rivière sur un petit pont.
On retrouve alors la D10 qu'on prend a gauche jusqu‘au parking (5h50).

Variante (non présente sur le trace) : Au col du Marquairès, ne pas prendre la piste à gauche ni celle en face (itinéraire normal), mais un sentier à droite, panneauté «Tunnel du Marquairès».
Après quelques minutes de descente dans une forêt très sombre, on atteint la route à l'entrée du tunnel.
Traverser la route et prendre en face un sentier qui démarre à droite de la maison.
Ce tracé herbeux descend très progressivement dans un paysage généralement découvert (fougères, genéts, ronces, hautes herbes).
Plus bas, il devient un peu plus arboré, traverse un ruisseau sur une passerelle en bois, puis rejoint Gripsoules (30mn).
Adroite démarre la route goudronnée, et on prend à gauche sur un large chemin.
Un peu plus loin, on longe une maison, puis le sentier devient un peu broussailleux, descend jusqu‘à un ruisseau et le traverse.
ici, il se perd un peu. il faut longer ledit ruisseau sur quelques dizaines de mètres, rive gauche, puis le sentier tourne à droite et se met à monter, bien visible quoiqu‘envahi de fougères géantes. On monte dans les châtaigniers, on traverse un autre ruisseau, et la trace devient moins nette.
Beaucoup de feuilles mortes et de cailloux mélangés.
On progresse difficilement, et il faut faire quelques centaines de mètres ainsi, pour trouver le départ d’une autre trace, également peu visible car envahie de feuilles mortes, qui part en épingle à gauche (être vraiment attentif pour ne pas rater cette bifurcation).
Le début de la montée est raide et caillouteux, le sentier est étroit et difficile. il fait une épingle à droite, puis une à gauche, et sort de la forêt.
Ensuite, il continue à s'élever en lacets, mais dans l’herbe, et est plus facile et visible.
En haut, on rejoint une crête herbeuse qu’on prend en direction du Nord Est (1h05).
On longe des zones rocheuses surmontées de pins, puis on passe une clôture, et le sentier devient une mauvaise piste.
A 1h15, il y a une source à droite.
Cinq minutes après, on rejoint une routelette qu'on prend en face, et encore cinq minutes après, on tombe sur la Corniche des Cévennes.
Vous pouvez prendre la route vers la droite et la descendre jusqu'au Pompidou, mais c’est vraiment peu agréable, surtout en saison touristique quand il y a beaucoup de circulation.
Sachez qu‘on peut traverser la route et en descendant dans le versant Est, rejoindre sans problème le village.
Le parcours généralement hors sentier, est impossible à décrire.
A vous de faire au mieux.1h40 au total.

Bonne randonnée

Merci Mokafre pour cette trace gps

Carte topographique de cette randonnée

Circuit gps de marche publié en : février 2017
Circuit évalué pour la dernière fois en : novembre 2017

Evaluer cette randonnée

Note:  2.6 / 5 (33 votes)

  [0] 

Si vous n'avez pas de Gps nous vous conseillons le GPS Garmin Etrex 20 pour faire ce circuit

Circuit précédent >>>